Partagez Atelier français ou milanais Demi-armure attribuée à Henri II - Visitez le Musée lorrain à Nancy

Atelier français ou milanais Demi-armure attribuée à Henri II

Atelier français ou milanais
Vers 1550-1560
Fer forgé, noirci, repoussé, argenté et doré
H. 1,22 ; l. 0,75 m.
Paris, Musée de l’Armée, G 138

Cet équipement de guerre conçu sur le modèle des harnois de chevau-légers est dit anime du fait de la construction de son plastron, composé de lames horizontales articulées donnant une relative souplesse à l’abdomen. Bien que le métal soit noirci et non poli, traitement plutôt réservé aux armures de qualité inférieure, il s’agit ici d’un choix esthétique créant un contraste entre ce fond sombre, les bordures façonnées en cordelière et argentées soulignant chaque pièce et le collier de l’Ordre de Saint-Michel repoussé en relief et doré autour de l’encolure de la cuirasse.

La présence de cet ordre permet d’attribuer ce sobre mais luxueux harnois à un prince français, sans permettre une identification plus précise de son destinataire. Deux estampes gravées respectivement par René Boyvin (vers 1525-1610) et Hans 1er Liefrick (1538-1573) d’après Luca Penni et Franz Huys, offrent une réponse ambiguë à ce problème ; le premier ayant représenté le roi Henri II avec cette armure, le second ayant repris le même équipement pour en doter le connétable Anne de Montmorency. Notons cependant que les couleurs de cette protection – sable (noir) et argent – correspondent à la livrée personnelle du roi de France. On ne peut exclure que le souverain ait fait réaliser et offert à ses fidèles (à la première place desquels figurait le Connétable), des armures à ses couleurs, comme on ne peut écarter l’hypothèse que les dessinateurs ayant exécuté ces portraits officiels du souverain et de son premier officier aient repris le même prototype.

L’ample stature de l’armure plaide cependant en faveur d’une attribution à Henri II, la morphologie d’Anne de Montmorency, d’après les harnois qui lui ont appartenu, étant plus petite que celle de son maître.

Olivier Renaudeau

imprimer Retour
  • Demi-armure attribuée à Henri II, fer forgé, noirci, repoussé, argenté et doré, vers 1550-1560 © Paris, Musée de l'armée, dist. RMN-Grand Palais / Emilie Cambier

    Demi-armure attribuée à Henri II, fer forgé, noirci, repoussé, argenté et doré, vers 1550-1560 © Paris, Musée de l'armée, dist. RMN-Grand Palais / Emilie Cambier

  • Le collier de l'ordre de Saint-Michel repoussé en relief et doré autour de l'encolure de la cuirasse, détail © Paris, Musée de l'armée, dist. RMN-Grand Palais / Emilie Cambier

    Le collier de l'ordre de Saint-Michel repoussé en relief et doré autour de l'encolure de la cuirasse, détail © Paris, Musée de l'armée, dist. RMN-Grand Palais / Emilie Cambier