Partagez Jean Waldor Le Vieux La reddition de Nancy - Visitez le Musée lorrain à Nancy

Jean Waldor Le Vieux La reddition de Nancy

Jean Waldor Le Vieux (vers 1580, Liège – 1640, ?)
Vers 1634
Gravure à l’eau forte et au burin
H. 29,2 ; l. 21,8 cm
Nancy, Palais des ducs de Lorraine - Musée lorrain,
inv. 2008.0.2436
Fonds d’arts graphiques

Louis XIII a besoin de l’appui des duchés pour les opérations militaires à venir contre les Espagnols. Or, il sait qu’il ne peut compter sur le duc Charles IV de Lorraine qui ne cesse d’intriguer avec les Habsbourg malgré les traités de Vic et de Liverdun (1632) ; pis, il a couvert le mariage secret de Gaston d’Orléans avec sa sœur Marguerite alors que Louis XIII n’a alors pas d’enfants. Le roi, ce nouvel Hercule, a besoin de faire savoir qu’on ne le trompe pas impunément et aussi de profiter des faux-pas du duc de Lorraine pour s’assurer de la grande place bastionnée de Nancy : la gloire du roi et les nécessités de la guerre à venir sont à ce prix. L’heure n’est plus aux discussions.

À l’été 1633, l’armée royale est en marche et, le 31 août, le roi peut reconnaître les fortifications alors que le siège de la capitale débute.

Si les travaux de circonvallation débutent, les négociations se poursuivent entre Richelieu et Nicolas-François pour régler le sort de la ville le 6 septembre, sans grands combats. Il a suffi que le roi paraisse, qu’il donne « l’éclat de ses yeux » pour prendre Nancy d’où est absent Charles IV. Pourtant, Louis XIII ne peut y entrer dès le 13 septembre, d’où sa mine sévère et hautaine sur la gravure à l’antique ; le coupable, le marquis de Mouy, est repoussé par l’Hercule gaulois, représentation usitée pour Louis XIII. Les vaincus et la ville offrent au roi les clefs mais aussi la couronne : c’est reconnaître la juste souveraineté du roi de France sur les duchés, approuvée par la justice d’Hercule, représentation christianisée de la figure antique devenue une image de Dieu, comme le rappelle l’écho de la croix sous les clefs. Louis XIII est un nouveau héros, appuyé par la force divine, auquel il n’a fallu que quelques jours pour prendre la nouvelle Troie, lorraine et traitresse.

Laurent Jalabert

imprimer Retour
  • Jean Waldor Le Vieux. La reddition de Nancy, gravure à l’eau-forte et au burin, vers 1634

    Jean Waldor Le Vieux. La reddition de Nancy, gravure à l’eau-forte et au burin, vers 1634