Partagez Louis-Michel Van Loo Portrait du cardinal Antoine-Clériadus de Choiseul-Beaupré - Visitez le Musée lorrain à Nancy

Louis-Michel Van Loo Portrait du cardinal Antoine-Clériadus de Choiseul-Beaupré

Louis-Michel Van Loo (1707, Toulon – 1771, Paris)
1767
Huile sur toile
H. 136,7 ; l. 103,3 cm
Château de Ray-sur-Saône –
Département de la Haute-Saône, inv. 2014.108.3
Achat, 1980

Issu d’une des branches de l’illustre famille champenoise de Choiseul, Antoine-Clériadus de Choiseul Beaupré devient grand-aumônier du roi Stanislas en 1736 puis primat de Lorraine en 1742. Quelques années plus tard, en 1755, il est sacré archevêque de Besançon avant d’être créé cardinal en 1761 par le pape Clément XIII. Personnage éminent de la cour de Lorraine, il reçoit la même année Mesdames Adélaïde et Victoire, filles de Louis XV, lors de leur passage à Nancy et leur offre un fragment du corps de saint Sigisbert, conservé à la primatiale. Il fait également partie des premiers membres de la bibliothèque créée par Stanislas dont il est un censeur honoraire.

En février 1766, lors des derniers instants de Stanislas, le cardinal de Choiseul ordonne que l’on descende la chasse de saint Sigisbert, conservée à la primatiale, afin que les fidèles puissent venir prier pour le monarque devant les reliques du saint. Puis, le 22 février à 10 heures du matin, il administre l’extrême-onction au roi mourant avant de célébrer ses funérailles le 4 mars en l’église Notre-Dame de Bonsecours en présence de toutes les autorités. À la fin du mois, Louis XV lui demande d’organiser un service solennel à la mémoire de son beau-père qui aura lieu le 10 mai suivant à la primatiale.

Un an après, au Salon de 1767, le peintre Louis-Michel Van Loo présente ce portrait du prélat assis, accoudé à une console grecque. Dans la critique qu’il fait de l’œuvre, Diderot admire cette représentation du cardinal « sage, ressemblant, bien assis, bien de chair ; on ne saurait mieux posé ni mieux habillé ; (…) la nature et la vérité même ». Il n’hésite pas à comparer le tableau aux portraits de papes ou d’ecclésiastiques réalisés par Raphaël ou Van Dyck. L’œuvre plut également au cardinal qui en demanda au moins deux copies en buste dont l’une se trouve au musée des Beaux-Arts de Dôle.

Pierre-Hippolyte Pénet

imprimer Retour
  • Louis-Michel Van Loo, Portrait du cardinal Antoine-Clériadus de Choiseul-Beaupré, huile sur toile, XVIIIe siècle

    Louis-Michel Van Loo, Portrait du cardinal Antoine-Clériadus de Choiseul-Beaupré, huile sur toile, XVIIIe siècle