Partagez L'histoire du musée - Visitez le Musée lorrain à Nancy
road_vous_etes_ici
Home Le musée L'histoire du musée

L'histoire du musée

L’idée d’un « musée historique lorrain » naît dans l’esprit d’un petit groupe d’érudits de la première moitié du XIXe siècle.

Alors que l’époque redécouvre le Moyen Âge, à Nancy, le palais des ducs René II et Antoine de Lorraine redevient digne du plus grand intérêt. Plus largement, c’est l’histoire de toute une région qui est mise à l’honneur avec la fondation, en 1848, de la Société d’Archéologie lorraine. On compte parmi ses fondateurs l’architecte Charles–François Chatelain, l’archiviste départemental Henri Lepage et un lettré, Prosper Guerrier de Dumast. Ce mouvement régionaliste est encore appelé « lotharingisme ».

Grâce à la ténacité des membres de la Société, un embryon de musée est inauguré le 10 septembre 1850. En 1862, une grande exposition présente l’histoire de la région dans la galerie des Cerfs du palais ducal. Mais ces premiers efforts sont stoppés net en juillet 1871, lorsqu’un incendie ravage non seulement la galerie, mais aussi la tour de l’Horloge et la toiture du palais du duc Antoine.

En 1910, la création d’une section de folklore régional, sous l’égide de Charles Sadoul, signe la renaissance de l’institution. Dans les années 1930, Pierre Marot, conservateur, entreprend une vaste opération de modernisation et d’agrandissement du musée, qui passe alors de 7 à 31 salles pour se déployer jusque dans l’église des Cordeliers en 1939.

Dans les années 1950, en pleine période des Trente Glorieuses, le musée s’ouvre au patrimoine de la sidérurgie. Cette expérience sera à l’origine de la création de l’actuel Musée de l’histoire du fer, à Jarville. En 1981, les salles consacrées aux arts et traditions populaires sont installées dans le couvent des Cordeliers, qu’elles ne quitteront plus jusqu’alors.

Depuis, le musée a régulièrement renouvelé ses parcours de visite pour rester au plus près des attentes du public.

Au début du XXIe siècle, le Musée lorrain bénéficie d’un vaste projet de rénovation architecturale et muséographique, qui vise à en faire un «musée promenade», le musée de tous les Lorrains.

  • Le Parterre du Palais ducal en 1673, huile sur toile, 2e moitié du XVIIe siècle

    Le Parterre du Palais ducal en 1673, huile sur toile, 2e moitié du XVIIe siècle

  • Claude-Émile Thiéry, Galerie des Cerfs, estampe, entre 1860 et 1871

    Claude-Émile Thiéry, Galerie des Cerfs, estampe, entre 1860 et 1871

  • Prosper Morey, Incendie du Palais Ducal et de la Gendarmerie (17 juillet 1871), aquarelle, 1871

    Prosper Morey, Incendie du Palais Ducal et de la Gendarmerie (17 juillet 1871), aquarelle, 1871

  • La galerie des Cerfs après l’incendie, photographie, 1871

    La galerie des Cerfs après l’incendie, photographie, 1871

  • Le palais ducal vu depuis la Grande Rue après l’incendie en 1871

    Le palais ducal vu depuis la Grande Rue après l’incendie en 1871

  • La galerie des Cerfs à la fin du XIXe siècle

    La galerie des Cerfs à la fin du XIXe siècle

  • Salle des gloires militaires au 1er étage en 1912

    Salle des gloires militaires au 1er étage en 1912

  • Salle de l’art populaire au rez-de-chaussée en 1912

    Salle de l’art populaire au rez-de-chaussée en 1912

  • La galerie des Cerfs en 1937

    La galerie des Cerfs en 1937

  • Arts et traditions populaires : intérieur lorrain, au couvent des Cordeliers vers 1981

    Arts et traditions populaires : intérieur lorrain, au couvent des Cordeliers vers 1981