Partagez Jean-Jacques-François Le Barbier Le Courage héroïque du jeune Désilles - Visitez le Musée lorrain à Nancy

Jean-Jacques-François Le Barbier Le Courage héroïque du jeune Désilles

Jean-Jacques-François Le Barbier (1738, Rouen - 1826, Paris)
Le Courage héroïque du jeune Désilles, le 30 août 1790, à l’affaire de Nancy
1794
Huile sur toile
H. 317 ; L. 453 cm
Inv. 512
Dépôt par le Musée des Beaux-Arts de Nancy au Musée de la Révolution française, Vizille

À l’été 1790, durant la Révolution française, le mécontentement gronde dans la garnison militaire de Nancy, qui compte alors environ 5 000 hommes. Les soldats réclament leurs soldes, qui ne leur sont plus payées depuis des mois. Malgré l’argent versé, la situation s’envenime. Le 31 août, les troupes du marquis de Bouillé sont dépêchées de Metz pour rétablir l’ordre à Nancy. C’est alors qu’André Désilles, un jeune lieutenant aristocrate, cherche à calmer la situation en s’interposant pour éviter un combat fratricide, entre soldats insurgés et troupes venues rétablir l’ordre. En vain… Désilles se couche sur les canons, mais il ne fait que retarder la mise à feu. Grièvement blessé, il meurt quelques semaines plus tard. Cet épisode appelé « l’affaire de Nancy » fait grand bruit dans tout le pays et bientôt dans toute l’Europe : pour la première fois, les troubles révolutionnaires ont gagné les rangs de l’armée. Les insurgés sont alors considérés comme des criminels, leur répression est terrible. Le courage de Désilles est unanimement salué.

imprimer Retour aux collections
  • Jean-Jacques-François Le Barbier, Le Courage héroïque du jeune Désilles, Huile sur toile, 1794

    Jean-Jacques-François Le Barbier, Le Courage héroïque du jeune Désilles, Huile sur toile, 1794