Partagez  Plat pour le Séder - Visitez le Musée lorrain à Nancy

Plat pour le Séder

Lorraine, XVIIIe siècle, gravé à Metz en 1856
Étain gravé
D. 31,7 ; P. 2,8 cm
Inv. 60.19.1
Don de Mme Germaine Cahen, 1960

Ce plat en étain appartient à l’exceptionnel ensemble d’objets et de documents juifs conservé par le Musée lorrain, principalement issus du legs de la famille Wiener en 1939 et présentés en partie dès 1946. Cette collection parmi les plus importantes de France, a été depuis enrichie par des dons, des dépôts et étudiée avec l’aide de scientifiques et de membres de la communauté juive.

Marquée par les persécutions, l’exil et la dispersion, la pratique du judaïsme est avant tout centrée sur la famille et la transmission de la tradition. Respect des commandements divins (mitsvot) et accomplissement de multiples rituels rythment le temps juif et sanctifient le quotidien. De nombreuses fêtes scandent l’année juive selon son propre calendrier. Pessah (Pâque) est l’une d’entre elles. Elle commémore l’un des épisodes fondateurs du judaïsme : la sortie d’Égypte et la libération de l’esclavage du peuple hébreu sous la conduite de Moïse (Livre de l’Exode). Cette fête majeure, à vocation principalement pédagogique, dure huit jours pendant lesquels aucun aliment fermenté ne doit être consommé, ni même subsister dans le foyer en souvenir du pain non levé mangé à la hâte par les Hébreux la veille du départ. Une vaisselle spécifique est nécessaire, notamment pour le Séder, un repas symbolique organisé les deux premiers jours. On y consomme des aliments ritualisés symbolisant les étapes du récit de Pessah selon un ordre strict dicté par le texte de la Haggadahqui raconte cette histoire de façon didactique sous la forme d’un dialogue invitant à la réflexion.

Ce plat ordinaire poinçonné à Nancy au XVIIIe siècle, fut transformé en plat rituel pour le Séder au siècle suivant. L’inscription en hébreu, d’une rare précision, nous fournit, outre la date et la destination de son réemploi, le nom des propriétaires, leur communauté et la profession du chef de famille : « chantre et sacrificateur de la sainte communauté de Metz ». La communauté de Metz était la principale communauté juive française sous l’Ancien Régime.

imprimer Retour aux collections
  • Plat pour le Séder, étain gravé, Lorraine, XVIIIe siècle, gravé à Metz en 1856

    Plat pour le Séder, étain gravé, Lorraine, XVIIIe siècle, gravé à Metz en 1856