Partagez Pierre-Joseph-Célestin François Portrait de l’Abbé Grégoire - Visitez le Musée lorrain à Nancy

Pierre-Joseph-Célestin François Portrait de l’Abbé Grégoire

Pierre-Joseph-Célestin François (1759, Namur - 1851, Bruxelles)
1800
Huile sur toile
H. 130,5 ; l. 98 cm
Inv. D.III.711
Dépôt du musée des Beaux-Arts de Nancy, 1922

Ce portrait représente l’abbé Grégoire, l’un des plus célèbres protagonistes de la Révolution française.

Henri Grégoire naît à Vého près de Lunéville le 4 décembre 1750, dans une famille modeste et pieuse. En 1758, ses parents le confient au curé d’Emberménil. Ordonné prêtre en 1775, il est nommé vicaire à Château-Salins, puis en 1782, curé d’Emberménil. Il est très vite remarqué pour ses talents d’orateur. Contribuant à la mise en place de la Constitution Civile du Clergé, il est élu député du bas-clergé aux États généraux le 27 mars 1789. Il s’y prononce en faveur de la liberté de conscience et se fait le défenseur des classes populaires. Il contribue à la naissance du Conservatoire national des arts et métiers et est l’un des premiers à œuvrer contre la discrimination des Juifs. Évêque de Blois en 1791, il prend ses distances avec les révolutionnaires en dénonçant les persécutions et le vandalisme des années 1793-1794. Le 4 février 1794, à son initiative, l’Assemblée décrète l’abolition de l’esclavage. Sénateur sous l’Empire, il démissionne de sa charge d’évêque après le Concordat de 1801.

Entouré de livres, l’abbé Grégoire est ici représenté assis, de profil à gauche, visage et regard de face, dans un fauteuil à dossier carré garni de rouge, devant une table. Il porte une perruque grise, un camail noir bleuâtre, un rabat noir. Une aube de mousseline brodée recouvre sa soutane. La main gauche s’appuie au bord de la table, tandis que le bras droit s’allonge, la main sur des papiers prête à écrire. Exprimant la détermination et la simplicité de l’abbé dans la force de l’âge, ce portrait révèle pleinement la personnalité exemplaire du « prêtre-citoyen », figure de la Révolution française.

Le Musée lorrain conserve également les objets de sa chapelle épiscopale.

 Oeuvre restaurée en 2005

imprimer Retour aux collections
  • Pierre-Joseph-Célestin François, Portrait de l’Abbé Grégoire, huile sur toile, 1800

    Pierre-Joseph-Célestin François, Portrait de l’Abbé Grégoire, huile sur toile, 1800