Partagez Collections : Du nouveau sur les portraits sculptés du général Drouot dans Le Pays Lorrain - Visitez le Musée lorrain à Nancy

Collections : Du nouveau sur les portraits sculptés du général Drouot dans Le Pays Lorrain

Le palais des ducs de Lorraine - Musée lorrain conserve de nombreux objets ayant trait à Antoine Drouot qui fut certainement le Nancéien le plus renommé de son temps. Né en 1774, Drouot s’engage dans l’artillerie pendant la période révolutionnaire. Sa brillante carrière le voit devenir l’un des généraux les plus appréciés de Napoléon, qui le surnomme le « Sage de la Grande Armée ». 

Le musée conserve plusieurs témoignages de cet attachement, notamment un sabre - souvenir de la campagne d’Égypte, une croix d’officier de la légion d’honneur ou encore une mèche de cheveux, que l’Empereur lui avait offerts. Après 1815, resté fidèle à Napoléon, Drouot se retire à Nancy.

À sa mort, en 1847, les sculpteurs nancéiens se mettent immédiatement sur les rangs pour livrer l’image de celui qui est devenu la figure tutélaire de la cité : il ne faut pas quinze jours à Giorné Viard (1823-1885), jeune sculpteur alors soutenu par la municipalité, pour dévoiler au public un buste à l’antique, digne d’un portrait de philosophe grec. L’oeuvre exécutée par son aîné, le sculpteur Nicolas Lépy (1785-1869), ne rencontre pas le même succès : elle est même violemment critiquée par la presse, lors de sa présentation au printemps 1847, dans le cadre du salon de la Société lorraine des amis des arts.

Quant à Georges Jacquot (1794-1874), auteur de la célèbre statue de Stanislas, il espère bien obtenir la commande du monument commémoratif que la municipalité a décidé d’ériger. Pour ceci, il réalise un projet de stèle représentant une figure féminine, drapée et coiffée d’une couronne de tours, portant un médaillon et le sabre du général défunt. Comme les bustes de Drouot exécutés par Viard et Lépy, ce projet appartient aujourd’hui aux collections du palais des ducs de Lorraine - Musée lorrain.

Mais c’est à David d’Angers (1788-1855), le « sculpteur des grands hommes », que revient la commande du monument, pour le plus grand mécontentement de Jacquot.

Cette histoire d’ambitions et de rivalités entre artistes est à découvrir dans l’important dossier que le Pays Lorrain consacre aux « grands Lorrains de David d’Angers » dans son dernier numéro.

Commande de la revue sur envoi d’un chèque de 15,64 euros (11 euros la revue + 4.64 euros de frais de port) à la Société d'histoire de la Lorraine et du Musée lorrain, 64, Grande Rue, 54000 Nancy.

  • Giorné Viard, Buste du général Drouot, Plâtre patiné, 1847

    Giorné Viard, Buste du général Drouot, Plâtre patiné, 1847

  • Nicolas Lépy, Buste du général Drouot, Plâtre, 1847

    Nicolas Lépy, Buste du général Drouot, Plâtre, 1847

  • Georges Jacquot, Projet de stèle en hommage au général Drouot, Plâtre, 1847

    Georges Jacquot, Projet de stèle en hommage au général Drouot, Plâtre, 1847