Partagez Émile Friant Le Pêcheur - Visitez le Musée lorrain à Nancy

Émile Friant Le Pêcheur

Émile Friant (Dieuze, 1863 - Paris, 1932)
1883-1904
Élément d’impression, cuivre
H. 20 ; L. 30 cm
Inv. 2006.0.6476
Legs Wiener en 1939

Le Pêcheur est un bon exemple de l’incessant travail du graveur, ainsi que des possibilités que lui offre la technique.

Les divers exemplaires de cette estampe conservés dans les collections des musées nancéiens permettent de suivre les étapes de sa création. Grâce au support, l’artiste peut avancer dans son idée, graver la plaque, se repentir en effaçant des incisions, recommencer, ajouter des motifs, et, à chaque étape du processus, imprimer une épreuve témoin de l’évolution de l’œuvre.

Cette gravure est l’une des premières de Friant, et une des rares réalisées à l’eau-forte. Après en avoir effectué un état initial en 1883, il demandera vingt ans plus tard à René Wiener, propriétaire de la matrice, de l’emprunter pour la modifier. Friant change la composition en ajoutant un arbre sur la gauche, qui encadre la scène et lui donne davantage de profondeur. Il signe et appose alors la date de 1904 sur la plaque de cuivre, puis effectue un nouveau tirage, 2e état de l’estampe, dont il imprimera 60 épreuves. Désireux de compléter la gravure, Friant fait ensuite des essais sur une épreuve du 2e état : il dessine en bas à gauche, au crayon graphite, des poissons. Cet exemplaire, provenant du fonds d’atelier de l’artiste et conservé au musée des Beaux-Arts de Nancy, avait certainement une valeur particulière pour lui, car il a précisé au crayon dans la marge : « Le Pêcheur » dessin original des poissons au crayon en vue du dernier état / E. Friant. Les poissons seront gravés dans le 3e état.

Friant a souhaité reprendre cette estampe vingt après, peut-être parce que le sujet gravé lui était cher. Dépassant la simple scène de genre, c’est un personnage marquant de sa jeunesse qu’il a représenté : le Père Pidolle, ancien vagabond des bords de Meurthe devenu gardien d’un étang non loin des Grands Moulins. L’artiste le prend pour sujet de peinture et de dessin à plusieurs reprises.

imprimer Retour aux collections
  • Émile Friant, Le Pêcheur, élément d’impression, cuivre, 1883-1904

    Émile Friant, Le Pêcheur, élément d’impression, cuivre, 1883-1904

  • Émile Friant, Le Pêcheur, gravure au burin et à l’eau-forte tirée à l’encre noire, 1er état de la gravure, 1883

    Émile Friant, Le Pêcheur, gravure au burin et à l’eau-forte tirée à l’encre noire, 1er état de la gravure, 1883

  • Émile Friant, Le Pêcheur, gravure à l’eau-forte et pointe sèche sur papier vergé, motif des poissons au crayon graphite, épreuve unique (préparatoire au 3e état), entre 1883 et 1904 (c) Nancy, musée des Beaux-Arts

    Émile Friant, Le Pêcheur, gravure à l’eau-forte et pointe sèche sur papier vergé, motif des poissons au crayon graphite, épreuve unique (préparatoire au 3e état), entre 1883 et 1904 (c) Nancy, musée des Beaux-Arts